Cahier pratique pour la culture à domicile de spiruline

 

Team

Fanny Parise

Hélène Revat-Dontenwill

 

En 2019, il est compliqué de se procurer de la spiruline fraîche pour sa consommation personnelle.

Deux solutions s’offrent à nous : en acheter directement chez un spirilunier (producteur de spiruline) ou la produire soi-même.

C’est la deuxième solution que nous vous proposons d’explorer ensemble.

La spiruline est très facile à cultiver et très robuste dès lors qu’on recrée des conditions de vie proches de son milieu naturel.

Notre site vise à proposer une alternative à la spiruline sèche disponible sur le marché tout en vous proposant une réappropriation de sa culture pour une consommation personnelle. Mais pas seulement : l’enjeu de ce cahier pratique est également de proposer une solution économique, écologique et pérenne pour les consommateurs occidentaux, tout comme pour les individus souffrant de malnutrition, notamment dans les pays d’Afrique subsaharienne.

Nous allons vous accompagner dans toutes les étapes de la culture de spiruline : de la mise en culture, jusqu’à la récolte et à la consommation. Pour la réalisation du pas à pas, nous nous sommes appuyés sur les travaux de recherche de La Myne (projet Inspiruline) ainsi que sur l’ouvrage de Gilles Planchon, Spiruline pour tous. Nous avons également réalisé de nombreux prototypes afin d’optimiser au maximum toutes ses étapes de fabrication.

Tout ce qu’il faut savoir sur la culture de spiruline

La spiruline est un être vivant et unicellulaire. Dans la nature, elle va se comporter comme une plante qui a besoin d’un milieu naturel adapté pour vivre et de nourriture pour se développer. Si la spiruline se sent bien dans son environnement, elle va se multiplier rapidement (plus 25% par jour) et augmenter sa concentration, nous permettant de la récolter et de la consommer.

  • Les conditions de culture de la spiruline sont assez simples : une nourriture qui peut être minérale ou organique, une agitation douce de son milieu de vie, de la lumière (en demi-ombrage) et une température idéale de 37°C (elle peut se développer à partir de 20°C (moins rapidement) et meurt au-delà de 40°C). La spiruline est particulièrement sensible au petit récipient et il ne faut pas la mettre en contact trop direct avec le soleil.

  • La concentration de spiruline et le “spirumètre” : la récolte de la spiruline ne s’effectue pas n’importe quand. Il faut que la spiruline soit en bonne santé et que sa concentration soit suffisante. La concentration correspond à la population de spiruline dans la culture. Elle doit être stabilisée autour de 2,5 cm et mesurée à l’aide d’un “spirumètre” (ou disque de Secchi).

  • Fabriquer son propre “spirumètre” (technique de Gilles Planchon) :

  1. Il vous faut : une règle d’écolier ou un bâtonnet gradué, un disque blanc (comme un bouchon ou du plastique).

  2. Afin de fixer le disque blanc au zéro et de manière perpendiculaire à la règle.

  3. Mesurer la concentration de spiruline grâce au “spirumètre” : descendre doucement le “spirumètre” et lire la profondeur en centimètres à laquelle a disparu le disque.

  4. La spiruline peut être récoltée dès que le “spirumètre” indique entre 2 et 4 centimètres.

La première récolte de spiruline aura lieu au bout de 8 jours après le démarrage de votre culture.

Vous devez surveiller votre culture tous les 2 à 4 jours afin de vérifier sa densité et, le cas échéant, la récolter.
La récolte s’effectue de préférence le matin (la spiruline est plus chargée en protéines à ce moment-là), et c’est très rapide.

Les ingrédients et le matériel nécessaire à la production de votre propre spiruline

Le matériel à rassembler : l’ensemble du matériel nécessaire est accessible en grande surface, sur Internet ou dans des magasins de jardinerie. Vous pouvez opter pour du matériel de récupération, afin de fabriquer votre “Cultivator Spirulina”, le plus économiquement possible.

  • 5L d’eau minérale (type Volvic).

  • Bidon d’eau transparent avec robinet de 5,5L (attention, le robinet doit être sur le devant et un bouchon d’ouverture doit être sur le dessus).

  • Bidon d’eau d’une contenance de 10L

  • Bulleur d’aquarium.

  • Chauffage étanche pour aquarium.

  • Saladier d’une contenance minimum de 1,5 L (de préférence en verre)

  • Sac à lait végétal

  • Filtres à café

  • Balance alimentaire

  • Bandelettes pH

Le matériel à fabriquer : d’autres éléments qui nécessitent une fabrication préalable sont nécessaires pour mesurer la densité, créer un lieu de vie agréable à la spiruline et la nourrir.

  • Disque de Secchi

  • Solution de mise en culture

  • Solution nutritive

La souche : on appelle « la semence » l’échantillon de spiruline avec lequel vous allez commencer la culture. Différentes solutions existent pour vous procurer une souche de spiruline fraîche :

  • Se rendre sur le site des spiruliniers de France afin de connaître les producteurs les plus proches de chez vous. Prendre contact avec eux afin d’acheter une souche fraîche (sur place ou par livraison).

  • Acheter des souches de spirulines fraîches diluées chez des revendeurs Internet comme https://www.teramer.eu ou https://spirulinasolutions.fr

 
 

6 étapes pour cultiver et consommer sa propre spiruline fraiche à domicile :

 

Démarrage de la culture.

Le milieu naturel représente le lieu de vie dans lequel va se développer la spiruline, s’il est adapté à ses besoins. L’objectif est de reproduire au mieux les conditions dans lesquelles la spiruline vit à l’état naturel. Son lieu de vie est une eau (minérale), riche en sel (gros sel) et bicarbonate de soude. Le bidon dans lequel vous avez cultiver votre spiruline doit impérativement être transparent : la spiruline a besoin de lumière pour pouvoir se reproduire !

Préparation de la solution nutritive pour la mise en culture.

La solution nutritive va permettre de nourrir la spiruline dans son milieu de vie. La solution minéro-organique que nous vous proposons permet d’offrir à la spiruline tous les nutriments pour son développement. Tous les ingrédients dont vous avez besoin sont disponibles en jardinerie, magasins agricoles, droguerie ou sur Internet. Vous devez apporter à votre spiruline certains éléments afin qu’elle puisse se développer : Azote, Phosphore, Potassium, Magnésium, Fer etc. Sous forme minérale, ces éléments doivent être donnés avec précision et rigueur afin de permettre une croissance optimale.

Démarrage de la culture.

Une fois le milieu de vie, la solution nutritive et la souche de spiruline dans votre bidon, vous pouvez enfin débuter votre culture. Comme la spiruline vit dans des zones chaudes, vous allez devoir user d’astuces pour reproduire cet environnement de vie. Pour cela, vous allez avoir besoin d’un bulleur d’aquarium (pour oxygéner l’eau) et un chauffage d’aquarium pour assurer une bonne production à sa culture. Attention vous ne devez jamais brancher les appareils avant qu’ils soient immerger dans l’eau. Vous devez placer votre bidon à proximité d’une fenêtre, sans pour autant qu’il soit en plein soleil ! La spiruline est fragile et elle aime l’alternance entre l’ensoleillement et l’ombrage.
Il est important que la spiruline puisse respirer. Il ne faut jamais refermez le bouchon du bidon. Par contre, vous pouvez mettre du coton ou de l’essuie-tout afin d’empêcher les insectes ou les projections d’entrer dans votre culture. Une fois la mise en culture faite, il est très important de marquer le niveau de l’eau. L’objectif ? Pouvoir pallier à l’évaporation de l’eau de la culture en ajoutant quotidiennement de l’eau, lorsque le niveau baisse. Lors du rééquilibrage de votre culture, vous devrez également compenser l’eau manquante.

La récolte.

La spiruline se développe très vite. Il est important de la récolter régulièrement afin de renouveler le milieu pour qu’elle puisse respirer. Si les conditions de culture sont bonnes, vous allez voir le milieu se densifier et il faudra récolter. Grâce au « spirumètre » ou disque de Secchi, vous pouvez savoir simplement et rapidement s’il est temps de récolter.

Le rééquilibrage de la culture.

Une fois votre spiruline récoltée, vous devez rééquilibrer le milieu : tout ce que vous avez enlevé doit être rajouté afin de conserver un milieu de culture optimale et une quantité de nutriments nécessaire au développement de la spiruline. Le rééquilibrage engendre 3 actions : reverser l’eau qui a servi à la récolte dans votre culture, ajouter la quantité de solution nutritive qui correspond au poids de la spiruline fraiche récoltée et rajouter de l’eau au milieu afin d’atteindre le marquage de la mise en culture initiale.

La conservation de la spiruline fraiche.

Limiter au maximum la manipulation de la spiruline fraiche. Lavez-vous bien les mains et veiller à utiliser des ustensiles propres et secs. Vous pouvez également opter pour des gans, lorsque vous préparer le conditionnement de votre spiruline fraiche.